Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:32
- Du 1er au 7 janvier (Méchir), du 19 au 28 juin (Mésori), du 1er au 7 septembre (Paophi) et du 18 au 26 novembre (Tybi) -> Le Nil.

Du 8 au 21 janvier (Méchir et Phaménoth) et du 1er au 11 février (Phaménoth) -> Amon-Ra.

-
Du 22 au 31 janvier (Phaménoth) et du 8 au 22 septembre (Paoph et Athyr) -> Mout.

-
Du 12 au 28 février (Phaménoth et Pharmouthi) et du 20 au 31 août (Paoph) -> Geb.

-
Du 1er au 10 mars (Pharmouthi) et du 27 novembre au 18 décembre (Tybi et Méchir) -> Osiris.

-
Du 11 au 31 mars (Pharmouthi et Pachons), du 18 au 29 octobre (Choiak) et du 19 au 31 décembre (Méchir) -> Isis.

- D
u 1er au 19 avril (Pachons et Payni) et du 8 au 17 novembre (Choiak et Tybi) -> Toth.

- Du
20 avril au 8 mai (Payni) et du 12 au 19 août (Thôt et Paophi) -> Horus.

- D
u 9 au 27 mai (Payni et Epiphi) et du 29 juin au 13 juillet (Mésori) -> Anubis.

- D
u 28 mai au 18 juin (Epiphi et Mésori) et du 28 septembre au 2 octobre (Athyr) -> Seth.

- D
u 14 au 28 juillet (Thôt), du 23 au 27 septembre (Athyr) et du 3 au 17 octobre (Athyr et Choiak) -> Bastet.

- D
u 29 juillet au 11 août (Thôt) et du 30 octobre au 7 novembre (Choiak)
-> Sekhmett.

Pour plus d'information : Abastrologie
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:31
Les égyptiens, vivant en contact étroit avec la nature, ont très vite observé les mouvements de la lune, du soleil et la position des étoiles. Toute la culture de l’Egypte antique est imprégnée de ces observations. En effet ils voyaient dans le ciel l’expression d’un ordre supérieur.
Les égyptiens étaient agriculteurs. Ils vivaient dans un pays désertique, qui devenaient très fertile au moment des crues du Nil. C'est uniquement au moment de ces crues qu'ils pouvaient assurer leurs plantations et leurs récoltes. La vie en Egypte était donc rythmée par les crues du Nil, et celles-ci étaient si importantes que les prêtres ont étudié les mouvements de la Lune, du Soleil et des étoiles afin de prédire le moment de ces débordements.
Puis au fil des siècles et de calculs , les égyptiens ont mis au point leur calendrier dont le découpage rythmait la vie de la cité et ses croyances. C'est aux Dieux que l'on attribuait toute l'organisation de l'année et les changements de saisons. D'autre part, les prêtres avaient remarqué que l'étoile Sirius disparaissait du ciel pendant 365 jours pour réapparaître avant les crues du Nil. Ils attribuèrent alors au cycle de cette étoile le temps d’une année.

Dans l'astrologie égyptienne, la date de naissance correspond à un dieu ou à une déesse mi-humain mi-animal.


http://www.divinologue.com/blog-voyance/wp-content/uploads/2009/03/horoscope-egyptien.jpg
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:30
Les Egyptiens maîtrisaient la médecine depuis des temps très reculés. Leur savoir daterait d'avant 1600 ans avant J-C environ.
Ils savaient soigner les plaies , les piqures ainsi que certaines morsures d'animaux. Ils utilisaienti des formules magiques et des incatations mais aussi des  recettes médicinales encore utilisées à ce jour. Ce sont aussi eux qui ont découvert le cancer.
Quelques plantes utilisées :
- Le blé été utilisé pour des problème de peau.
- L'érable sycomore servait à apaiser la douleur.
- La figue noire servait à soigner les bronches.
- La menthe soulagait les maux d'estomac.
- Le pavot était très bien pour apaiser et calmer.


http://dodd.cmcvellore.ac.in/hom/01%20-%20Medicine%20in%20Ancient%20Egypt.jpg
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:29
La fête du nouvel an :
Elle était fêtée lorsqu'arrivait le lever héliaque de l’étoile Sirius (vers le 19 juillet) et se passait dans toute l'Egypte. Lors du passage d'une année à l'autre, pendant la nuit, les prêtres conduisaient une statue du dieu de leur temple sur le toit de l'édifice. La statue, lavée et parée de ses amulettes, est au levé du jour irradiée par le soleil. Elle se recharge ainsi en énergie pour l'année à venir. La fête du Nouvel An est la fête du renouveau grâce à la venue de l'inondation.

La fête de la bonne réunion :

Elle commencait lors de la nouvelle lune d'Epiphi. Elle se déroulait au temple d'Edfou. Chaque année, le dieu Horus accueille dans son temple son épouse Hathor  pendant deux semaines pour célébrer leur mariage sacré et la naissance de leur enfant Harsomtous. Cette fête de la fécondation du Nil  donnait lieu à d'importantes réjouissances populaires, non seulement à Edfou mais aussi à chaque ville où le bateau d'Hathor faisait étape.
On célèbre aussi à Edfou la victoire d'Horus sur Seth et le couronnement du pharaon identifié à Horus.

Les grandes fêtes de Min :
Elles se déroulaient au début du neuvième mois de l'année, à la saison CHEMOU (-> voir "Le calendrier" )et se passait dans toute l'Egypte : en particulier à Coptos, lieu principal du culte de Min. Cette fête est l'une des plus importantes du pays car on y honore le dieu de la fertilité Min, celui qui permet des moissons abondantes et la reproduction. Les prêtres sortent la statue du dieu pour l'emmener visiter d'autres lieux sacrés. Des offrandes sont accomplis lors des cérémonies pour remercier le dieu des moissons et lui demander la régénération de la nature meurtrie par la récolte. Des laitues sont cultivées pour le dieu Min car elles symbolisent la fertilité. A cette occasion, le pharaon rappelle son rôle nourricier en coupant la première gerbe de céréales et en offrant le premier épi à Min. Il était aussi honoré chaque premier jour du mois lunaire.
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:28
Le phare :
Le phare d'Alexandrie est l'une des sept merveilles du monde. Sa construction, qui se situe sur la pointe de l'île de Pharos, aurait débuté vers -297 et aurait duré une quinzaine d'années. Le phare était construit majoritairement de pierre du fond du Nil. Les travaux sont initiés par Ptolémée Ier mais celui-ci meurt avant la fin du chantier qui est achevé par son fils Ptolémée II. Il a été construit pour protéger les marins de la côte d'Alexandrie, mais également pour être le symbole de la ville.

La bibliothèque :
La bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité. Elle commença à fonctionner qu'a partir du règne de Ptolémée II. Il y avait plus de 500 000 volumes. Elle devint un centre académique de hautes recherches où les savants trouvaient les instruments, les collections, les jardins zoologiques et botaniques nécessaires à leurs travaux. La traduction en grec de tous les livres fut un travail colossal qui mobilisa la plupart des intellectuels et savants de chaque pays. Il fallait que ces hommes maîtrisent sans problème leur propre langue ainsi que le grec. La bibliothèque était dirigée par des érudits comme Zénodote d’Éphèse, Aristophane de Byzance, Aristarque de Samothrace, Apollonios de Rhodes ...
Il y a trois principales hypothèses qui expliquerai la destruction de la bibliothèque :

  - la guerre civile romaine entre César et Pompée,

  - les conflits de primauté politique et religieuse entre paganisme et christianisme,

  - la conquête arabe.

 

http://www.mandragore2.net/dico/lexique1/img/phare-alexandrie-gd.jpg http://www.encyclopedie-universelle.com/images/bibliotheque-alexandrie-reconstitution.jpg

Ci-dessus, le phare et la reconstitution de la bibliothèque d'Alexandrie.
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:27
Le calendrier de l’Égypte antique était axé autour du Nil et avait comme premier but la régulation de l’agriculture au cours de l’année. Les égyptiens définissaient l’année comme « le temps nécessaire pour une récolte » et le hiéroglyphe qui la représentait était composé d’une jeune pousse et d’un bourgeon.

L'année est divisée en 12 mois de 30 jours.
Elle est également divisée en trois saisons :
L'inondationde juillet à octobre. 
La germination de novembre à février.
La récolte de mars à juin.
Les mois sont divisés en 3 semaines de 10 jours .
La journée est divisée en 2 parties de douze heures.
Ce qui nous donne 360 jours, les cinq jours restants sont appelés "épagomènes", ce qui veut dire "ceux qui sont au dessus de l'année". Ces cinq jours représentent la naissance des cinq enfants de Geb et Nout : Osiris, Horus, Seth, Isis et Nephthys.

Nom des mois :

L'inondation
Thôt représente le 1er mois du 19 juillet au 17 août
Paophi représente le 2ème mois du 18 août au 16 septembre
Athyr représente le 3ème mois du 17 septembre au 16 octobre
Choiak représente le 4ème mois du 17 octobre au 15 novembre

La germination
Tybi représente le 5ème mois du 16 novembre au 15 décembre
Méchir représente le 6ème mois du 16 décembre au 14 janvier
Phaménoth représente le 7ème mois du 15 janvier au 13 février
Pharmouthi représente le 8ème mois du 14 février au 15 mars

La récolte
Pachons représente le 9ème mois du 16 mars au 14 avril
Payni représente le 10ème mois du 15 avril au 14 mai
Epiphi représente le 11ème mois du 15 mai au 13 juin
Mésori représente le 12ème mois du 14 juin au 13 juillet

http://www.ankhonline.com/egypt_pierre_palerme.jpg
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:26
- Le Mehen est l’un des plus anciens jeux du monde. Son plateau de jeu a la forme d’un serpent enroulé. Nous supposons que c'est l'ancêtre du jeu de l'oie. Le corps du serpent est divisé en cases dont le nombre varie suivant la taille du plateau de jeu utilisé. Pour y jouer, il faut utiliser deux sortes de pions qui ont la forme de lions et de lionnes et de billes accompagnées de leurs bâtons de lancer. Comme les dés n’existaient pas encore, les bâtons servaient à définir l’avancée des pions sur le plateau. Chaque joueur possèdait trois lions, trois lionnes et 36 billes. Une fois lancées, ces billes déterminaient où le joueur devait placer son pion. Celui qui gagnait était celui qui arrivait le premier à l’autre extrémité du corps du serpent. Les cases sur lesquelles les pions se déplaçaient étaient de couleurs différentes et on ne sait pas si elles correspondaient ou non à des actions spécifiques sur les pions. D’autre part, on peut imaginer que le fait de posséder six pions permettait de mettre en place des stratégies qui visaient à ralentir son adversaire.

- Le Senet était le jeu le plus pratiqué en Egypte antique. Il se jouait à deux, avec un plateau de 33 cases et des pions noirs et blancs. Leur nombre varie selon les époques mais généralement, on choisissait cinq à sept pions par joueur. Ces pions pouvaient avoir des formes très variées : cônes, animaux ou petites figurines représentants des hommes ligotés. Les parties de Senet duraient très longtemps du fait de la concentration qu’elles demandaient. Certains pensent que ce jeu serait l’ancêtre du jeu de dames et des échecs. Vers la XVIIIème dynastie, le Senet prit une importance religieuse. En effet, de nombreuses peintures était dessinées dans les tombeaux du défunt jouant contre un adversaire inconnu. Ceci pouvait donc être interprété comme une mise au défit afin de tester l’habileté de la personne avant son entrée dans le royaume d’Osiris. Il est possible de trouver des peintures dans lesquelles des pharaons affrontent des dieux.

- Le jeu des vingt cases n’a acquis aucun sens mythologique ou religieux. Ses règles sont quasiment inconnues du fait du très petit nombre de textes qui en parlent. Nous savons juste que les dés étaient remplacés par des sortes de petites pyramides à quatre faces. Le plateau de jeu montre que, toutes les quatre cases, un symbole en forme de rosette est représenté. Chaque joueur disposait de cinq pions. Au début, ils devaient tous être alignés de part et d’autres de la ligne centrale et se rejoignaient sur cette dernière en fin de partie. Le parcours, pour y arriver, est inconnu. Le jeu des vingt cases qui est aussi appelé Aseb a été retrouvé en de nombreux exemplaires dont les plus anciens datent de la XVIIIème dynastie.

- Le parcours du jeu des 58 trous est composé de 29 trous que chacun des joueurs doit parcourir (d’où le nom de jeu des 58 trous). Les pions avaient la forme d’un chien ou d’un chacal. Chaque joueur possédait cinq bâtonnets en forme de chien ou de chacal. Devant eux était placé un plateau avec 58 trous (chaque joueur possédait une zone comptant 29 trous). C’était le hasard qui dictait le déplacement des pièces sur le socle. Certaines cases présentaient des avantages ou des inconvénients pour le joueur. Par exemple, on trouve des cases reliées entre elles ; ce qui permet de prendre un raccourci et d’éviter certaines cases piège. D’autres pénalisent le joueur en l’obligeant à effectuer un retour en arrière. Le trajet était donc rempli de pièges que le joueur devait tenter d’éviter au maximum. Nous avons donc encore affaire à un jeu de parcours. L’arrivée était marquée par un hiéroglyphe et le premier joueur qui l’atteignait remportait la partie.



Dans l'ordre : mehen, senet, jeu des 20 cases, jeu des 58 trous.

Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:25
Originaires des régions marécageuses d'Afrique, les ibis sacrés vivent en groupes et font leur nid dans les arbres. Ils se retrouvent dans l'eau peu profonde qu'ils parcourent en cherchant leur nourriture. Ils attrapent des petits poissons, des molusques, des insectes mais aussi des petits reptiles y compris les serpents venimeux.

Dans l'antiquité, les ibis migraient dans la vallée du nil et les égyptiens croyaient qu'ils annonçaient une bonne récolte et les considéraient comme des oiseaux sacrés. Leur corps étaient souvent embaumés et placés dans les tombes des pharaons.

Quelques photos du parc ornithologique de Bruz (Bretagne) :





Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:24
La pyramide de Mykérinos est la plus petite des trois grandes pyramides du plateau de Gizeh. Elle s'élève à la hauteur de 63 mètres à l'extrémité Sud du plateau, ne représentant qu'un dixième du volume de la plus grande, la pyramide de Khéops. Dominant un complexe composé de deux temples reliés par une chaussée et de trois pyramides satellites, elle est de type à faces lisses et fut élevée sous la IVe dynastie durant l'Ancien Empire pour le pharaon Mykérinos. De nombreux signes d'inachèvement montre que la mort du souverain intervint au cours de l'édification du monument.
 
 http://www.histoire-fr.com/images/pyramide_Mykerinos.gif

http://www.guidegypte.com/images/pyramides/gizeh/mykherinos.JPG
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:23
La pyramide de Khéphren est la deuxième plus grande pyramide d'Égypte. Dominant un complexe composé de deux temples reliés par une chaussée et d'une pyramide satellite, elle est de type à faces lisses et fut élevée sous la IVe dynastie durant l'Ancien Empire pour le pharaon Khéphren, fils de Khéops. Elle se dresse sur le plateau de Gizeh au sud-ouest de celle de son père. Elle est sans doute la plus facile à reconnaître car son sommet est encore couvert de calcaire. Légèrement plus petite que celle de Khéops, elle paraît pourtant plus haute car érigée sur une proéminence rocheuse avec un angle d'inclinaison supérieur à celui de la grande pyramide. Le temps a également préservé un temple d'accueil dont la sobriété et la composition subtile des matériaux en font un véritable joyau de l'Ancien Empire.

http://www.routard.com/images_contenu/communaute/photos/publi/001/pt77.jpg

http://www.histoire-fr.com/images/pyramide_kephren.gif

Repost 0

Petite Présentation

  • : L'histoire de l'Egypte Antique
  • L'histoire de l'Egypte Antique
  • : Vous voulez savoir comment vivaient les pharaons et le peuple égyptiens ? Quels étaient les secrets de fabrication des momies ? Répondre à ces questions, c'est découvrir une civilisation exceptionnelle qui a durée plus de 3000 ans. Bonne visite et beaux rêves ....
  • Contact

Pour Trouver Plus Vite

Citation de l'Egypte antique

« Le créateur a donné la magie à l'homme afin, qu'il puisse repousser l'effet fulgurant de ce qui survient. »


Archives