Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 17:56

Nil

sphinx rive du nil

Avec une longueur d'environ 6 500 km, c'est avec le fleuve Amazone, le plus long fleuve du monde.

L'Egypte est un don du Nil, écrivait le grands voyageur Hérédote. Il avait certainement raison car, sans le Nil, la fabuleuse civilisation égyptienne n'existerait certainement pas. Il aurait cependant put ajouter que le Nil tout seul ne suffit pas à produire la civilisation égyptienne : il fallait encore l'inventivité et le travail des hommes. En effet, c'est surtout l'irrigation qui a permit à la civilisationégyptiene de se développer; Ainsi, un bon pharaon est celui qui veillait à ce que les digues, les canaux et les systèmes d'irrigation soient bien tenus.

L'Egypte, c'est 90% de désert et 10%, seulement, de terres habitables et cultivables. On comprend alors que le Nil occupe une place importante dans le quotidien des égyptiens.

Une crue favorable, c'est la richesse assurée pour toute l'année; une crue défavorable (trop faible ou trop forte), c'est la misère pour l'année.

Les cataractes :

Les cataractes (que les égyptiens nommaient des "puits") sont des endroit où, du fait de la présence des rochers, la navigation sur le Nil est rendue difficile. Les égyptiens arrivaient cependant, en remplissant de boue les lieux dangereux, à effectuer une navigation en continue sur le Nil.

Les crues du Nil :

Le Nil est en crue l'été (4 mois) et en décrue l'hiver : c'est ce qui permet les riches récoltes égyptiennes.

Durant l'époque pharaonique, même si la surface cultivable était faible, elle suffisait emplement à nourrir le peuple.

Au XXe siècle, on construisit des barrages pour inonder d'avantage de terres.

 

Saisons

Hâpy, le dieu du Nil :

Hâpy est le mon du Nil en éyptien. Puisqu'il existe deux Egyptes (la Haute et la Basse), il existe égalemment deux divinités pour le Nil. Hâpy est représenté portant les dons du Nil. Sur sa perruque, il porte des papyrus (Hâpy du Nord) ou des Lotus (Hâpy du Sud). Hâpy n'a aucune famille, c'est une force cosmique.

00116380-photo-les-enfants-du-nil

Nil vu par le jeu vidéo "Les Enfants Du Nil"


Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:33
C'est en comparant des inscriptions de la pierre Rosette que Champollion a découvert le secret des hiéroglyphes. La découverte de cette pierre est rattachée à l'une des pages les plus glorieuses, intellectuellement parlant, du règne de Napoléon Bonaparte : la Campagne d'Egypte (ou Expédition d'Egypte).

La pierre de Rosette ne doit pas son nom à une quelconque Rosette qui l'aurait baptisée, mais tout simplement à la ville de Rosette, située dans le nord de l'Egypte, non loin de la ville d'Alexandrie. C'est en déblayant un des terrains de la ville, anciennement occupée par une forteresse arabe, que des soldats de Bonaparte distinguent une pierre grise de belle dimensions. En retirant la pierre des décombres, les soldats, sous la direction de Pierre François Xavier Bouchard, découvrent que cette pierre est gravée d'un texte en trois caractères différents : des hiéroglyphes, des caractères inconnu et du grec. Bouchard a fait porter cette pierre à l'écart, ce qui lui à permit de la dépoussiérer et de l'étudier de plus près.

La pierre de Rosette mesure plus d'un mètre de hauteur (114 cm) et pèse 762 kilos. Il lui manque la partie supérieur (une partie importante des hiéroglyphes) et le coin inférieur droit.

Les savants découvrirent assez vite que les trois types de caractères gravés sur la pierre sont des des hiéroglyphes, des caractères démotiques (hiéroglyphes écris en lettres cursives) et des caractères grecs. Le texte grec dit qu'il s'agit d'un décret qui "sera inscrit sur des stèles de pierre dure, en caractères sacrés, indigènes et grecs" et sera dressé à l'entrée des temples. Les savent comprennent donc très vite qu'il s'agit d'un décret bilingue (durant la période de l'occupation grecque de l'Egypte tous les textes importants devait être rédigés dans les deux langues) et que le texte, dans chacune des écritures, est identique.
Les savants se disent qu'il sera peut-être possible de comprendre les hiéroglyphes.


Pierre_de_Rosette.jpg
Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 08:47
Les tombeaux :
Les premiers égyptiens étaient enterrés simplement dans une fosse creusée dans le sol.
Le premier cimetière fut construit à Abydos : c'était un honneur d'y être enterré.
Vers la troisième dynastie, la construction des tombes se perfectionna : un muret entoura la fosse ou était déposé le corps; Au fil des ans, cette fosse s'agrandit et finit par être composé de plusieurs chambres : c'est ce qu'on appelle le "mastaba".
Mais les fosses et les mastabas ne sont pas les seuls tombeaux en Egypte. Il y a aussi les tombes creusées dans la roc, les pyramides, les hypogées (tombeaux collectifs de classe moyenne), les cénataphes (tombeaux vides élevés à la mémoire d'un mort)...

Les sarcophages :

Le défunt momifié était déposé dans un sarcophage. C'était sa maison (une porte était même généralement peinte sur les flancs). Sa partie interne était recouverte de textes religieux. Sur sa partie externe, des artistes déssinient son visage et également, souvent, des yeux pour lui permettre de voir à l'exterieur.

Le sarcophage le plus connu est sans aucun doute celui de Toutankhamon.


momie_hatshepsout.jpg
Repost 0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 17:07
L'Egypte Antique était le pays de la mort car les plus grands édifices sont souvent monumentaires. Les grands textes littéraires consernent essentiellement le vie après la mort.

Le ka :
Pour les égyptiens, l'homme est composé de trois "substances" : le corps, l'âme ou (laquelle a la forme d'un oiseau qui rend visite au mort dans sa dernière demeure) et le ka. Le ka est en quelque sorte le double de l'homme mais possède cependant une personnalité propre. D'ailleurs, lorsqu'on représente le pharaon nouveau-né, on le représente généralement accompagné de son ka (lequel est son double mais se différencie par la présence au-dessus de la tête du pharaon du hiéroglyphe de ka, comme sur la photo ci-dessous).

signe-ka.jpg

Lors de la mort, le ka qitte le corps du défunt mais doit pouvoir y revenir chaque fois qu'il le souhaite. Ceci explique les différentes dispositions qui sont prises lors du décès : embaumement du corps, placement d'une statue du mort près de la tombe afin que le ka puisse reconnaître le mort après avoir quitté son corps, mise en place de nourriture pour le ka, disposition de mobilier pour le confort du ka (etc...). Tout est organisé pour que le ka ait envie de revenir dans le corps du décédé.

Pourquoi et qui momifiait-on ?
Pour les égyptiens, la vie dans l'au-delà n'était que la prolongation de la vie sur terre. Il était donc indispensable que le corps soit présevé pour cette vie éternelle et pour que le ka (son double) puisse s'y réincarner. Dans le tombeau était placé de la nourriture (réelle et en hiéroglyphe) et des ouchebtis (des statues censées servir au mort dans l'au-delà. Il pouvait y en avoir des centaines par tombeau au Nouvel Empire.).
Les égyptiens momifiaient aussi bien leurs pharaons que les hommes du peuple ou les animaux. Sous la domination perse, chacun, paysan, commerçant, pour peu q'il eût quelques moyens, voulait se faire momifier.

L'hommage familial aux morts :
En principe, le vivant commence à édifier son tombeau alors qu'il est encore vivant. S'il ne peut le faire, c'est son fils qui se charge de cette tâche.

Les étapes de la momifications :
- On enlève le cerveau.
- On sort des viscères (organes logés dans une des cavités du corps (cerveau, coeur, intestin, poumon, etc...) hors de la cavité abdominale.
- On fait un premier lavage du corps.
- On traite les viscères.
- On déshydrate le corps.
- On fait un second lavage du corps.
- On fait le bourrage du crâne et des cavités.
- On fait le traitement des ongles, des yeux et des organes génitaux externe (le pénis et les testicules étaient traités séparément. Les organes génitaux externes avaient droit à un bandelettage spécial et étaient généralement placés dans une statuette d'Osiris en bois doré, laquelle était déposé dans la tombe.).
- On fait les onctions (on applique une huile sur le corps) et le massage du corps après la déshydratation.
- On fait la pose de la plaque de flanc.
- On fait les ultimes préparatifs avant le bandelettage et le traitement du corps avec de la résine.
- Enfin, on fait le bandelettage : ce bandelettage était très compliqué et utilisait de grandes quantités de tissus. On pense qu'il durait une quinzaine de jours. Les savants qui ont démailloté minutieusement certaines momies en savent quelque chose. On utilisait exclusivement du lin car la laine était interdite aussi bien dans les pratiques funéraires que pour la confection des vêtements des prêtres.

Cliquez ici pour voir l'article sur Ramsès II et sa momie.

Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:52

« Ne sois pas méchant, la maîtrise de soi est bonne. Fais-toi un monument durable par l'amour que tu laisses. »

« N
e dissocie pas ton coeur de ta langue et toutes tes entreprises réussiront... »

«
 A quoi sert d'être richement vêtu, si l'on se comporte comme un fraudeur devant Dieu ? La faïence déguisée en or devient du plomb quand vient le jour... »

« Que ton intelligence comprenne mes paroles et que ton coeur les mette en pratique, car celui qui les néglige ne connaî
t plus la paix intérieure. »


« Tandis que tu es jeune, tu prends femme et tu vas établir ta maison: veille sur tout ce que tu engendreras, sur ce que tu vas nourrir comme une créature de ta mère.Qu'elle n'ait pas blâmer, ni à élever les bras vers le dieu, ni celui-ci à écouter sa plainte ! »

« Ne passe pas la nuit à te soucier du lendemain. Quand le jour se levera, que sera demain ? »


Article en construction... 
 
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:47
Les égyptiens de l'antiquité on laissés beaucoup de traces de leur alimentation. Certaines statues en bois représentent des serviteurs préparant le pain, d'écraser les céréales, en abbatant des animaux ou en brassant la bière. Les aliments de base étaient le pain et la bière.

Les premières céréales issues de l'agriculture (il y a 7000 ans) :
Au tout début, il y a le blé et l'orge. Puis vain ensuite l'avoine.
L'orge était la céréale la plus importante au Néolithique. Le blé était soit tendre, soit durs ou poulard.
L'Égypte n'a pas connu le seigle ni le millet mais le panis fit son apparition à l'époque romaine.
Le sorgho était déjà présent à l'époque pharaonique et le riz et le maïs sont apparus.

Le pain :
On ne sais quand et ou le pain fut inventé. Il y avait environ 19 variétés de pain, de toutes formes qui étaient préparés soit par les serviteurs, les boulangers ou les maitresse de maison.
Le pain était aussi une offrande aux dieux.
L'Egypte pharaonique était la première civilisation a avoir inventé le pain.
Cliquez ici pour voir la préparation du pain dans le Delta.
Cliquez ici pour voir la préparation du pain en Haute-Egypte.

La bière :
La bierre était fabriquée avec de l’orge. On faisait une pate que l’on versait dans un moule afin d’en faire dorer la croute (l’intérieur devait rester cru). On disposait ces pains dans un liquide sucré, quelquefois aromatisée avec des dattes et des épices puis on enfermait cette préparation piétinée et filtrée dans des jarres avec un bouchon fait de paille et d’argile humide.
La bière était appeler "zythum". Elle offrait l'avantage d'être une boisson populaire, aussi bien bue par le Pharaon que par le modeste paysan. Elle était bu quelque soit les circonstances : aux champs, à bord des bateaux, lors des réceptions, dans les cabarets des villes...

Les fruits et légumes :
Les principaux fruits et légumes sont les fèves, les oignons, les lentilles, les melons, les concombres, les dattes, les figues, les grenades, les noix et le raisin. Les égyptiens ajoutaient du miel avec la datte.
D’autres aliments étaient moins connus comme l’ail, le céleri, la menthe, le cumin ou encore le coriandre.

La viande et le poisson :

La viande était occasionnelle. Elle servait surtout lors des banquets. Pour conserver la viande, celle-ci était séchées et fumées.
Le poisson était un peu plus courant en Egypte on le consommait frais ou séché en vu d’être conservé.



Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:41
Malgré la richesse de sa terre, l'Egypte ne suffit pas à ses besoins. Elle manque en particulier de bois et de métaux qu'elle doit aller chercher à l'étranger. Les relations entre l'Egypte et ses voisins sont très complexes, elle doit montrer sa force pour garder sa suprématie, mais également s'ouvrir au commerce des marchandises vitales que lui procurent les pays étrangers.

carte du commerce

Pour plus d'informations cliquez ici.
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:35
L'oeil oudjat est aussi appellé l'oeil d'Horus car il symbolise l'oeil Qu'Horus a perdu à la guerre contre son oncle sept. Cet oeil fut brisé en 6 morceaux puis reconstitué par Thot. C'est pour cela que l'oeil oudjat symbolise la victoire du bien sur le mal. C'est un porte bonheur et les égyptiens croyaient qu'il protègait des maladies.

Cet oeil est aussi utilisé comme indicateur des fractions l'hékat qui est une unitée de volume. Mais la somme des fracction de l'oeil ne fait, au total, que 63/64 car quand Thot a reconstruit l'oeil, il lui manqué un morceau.http://www.snof.org/histoire/imageshist/oudjat.jpg
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:34
Le scarabée est, avec le taureau et le faucon, l’un des symboles fondamentaux de la religion égyptienne. La traduction du mot "scarabée" en égyptien était "kheper", ce qui signifiait "venir au monde" ou alors "parvenir à l'existance" tout simplement parce que les égyptiens n'avaient pas découverts leur mode de reproduction. Ils l'associés ainsi au dieu comme "celui qui s'est crée lui-même".
Son amulette était un signe protecteur sur sois-même et sur le corps des défunts et sa couleur noire rappellait la fertilitée du nil.


http://www.ereduverseau.com/egypte/img_egypte/img_contenu/bijoux/scarabee_aile.jpg http://www.esoterique.fr/imgproduits/BIJ161BLEU.jpg
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:32
- Du 1er au 7 janvier (Méchir), du 19 au 28 juin (Mésori), du 1er au 7 septembre (Paophi) et du 18 au 26 novembre (Tybi) -> Le Nil.

Du 8 au 21 janvier (Méchir et Phaménoth) et du 1er au 11 février (Phaménoth) -> Amon-Ra.

-
Du 22 au 31 janvier (Phaménoth) et du 8 au 22 septembre (Paoph et Athyr) -> Mout.

-
Du 12 au 28 février (Phaménoth et Pharmouthi) et du 20 au 31 août (Paoph) -> Geb.

-
Du 1er au 10 mars (Pharmouthi) et du 27 novembre au 18 décembre (Tybi et Méchir) -> Osiris.

-
Du 11 au 31 mars (Pharmouthi et Pachons), du 18 au 29 octobre (Choiak) et du 19 au 31 décembre (Méchir) -> Isis.

- D
u 1er au 19 avril (Pachons et Payni) et du 8 au 17 novembre (Choiak et Tybi) -> Toth.

- Du
20 avril au 8 mai (Payni) et du 12 au 19 août (Thôt et Paophi) -> Horus.

- D
u 9 au 27 mai (Payni et Epiphi) et du 29 juin au 13 juillet (Mésori) -> Anubis.

- D
u 28 mai au 18 juin (Epiphi et Mésori) et du 28 septembre au 2 octobre (Athyr) -> Seth.

- D
u 14 au 28 juillet (Thôt), du 23 au 27 septembre (Athyr) et du 3 au 17 octobre (Athyr et Choiak) -> Bastet.

- D
u 29 juillet au 11 août (Thôt) et du 30 octobre au 7 novembre (Choiak)
-> Sekhmett.

Pour plus d'information : Abastrologie
Repost 0

Petite Présentation

  • : L'histoire de l'Egypte Antique
  • L'histoire de l'Egypte Antique
  • : Vous voulez savoir comment vivaient les pharaons et le peuple égyptiens ? Quels étaient les secrets de fabrication des momies ? Répondre à ces questions, c'est découvrir une civilisation exceptionnelle qui a durée plus de 3000 ans. Bonne visite et beaux rêves ....
  • Contact

Pour Trouver Plus Vite

Citation de l'Egypte antique

« Le créateur a donné la magie à l'homme afin, qu'il puisse repousser l'effet fulgurant de ce qui survient. »


Archives